Victor John Vial-Voiron est Président de l’Ordre des Architectes Rhône-Alpes et enseignant à l’ensa Lyon. Il nous parle du métier avec passion.

Vincent Laganier : qu’est-ce que le métier d’architecte ?

Victor John Vial-Voiron : le métier d’architecte  est multiple. Il réunit des savoirs et des savoir-faire dans des domaines pluridisciplinaires tels que :

  • la technique : technologie, science,
  • l’ergonomie : fonction, utilisation,
  • la culture : sociologie, psychologie…

La profession d’architecte est bien mal connue du grand public, voire même de certains professionnels. Elle répond à un double enjeu : l’intérêt personnel d’un maître d’ouvrage tout en participant à la qualité de notre environnement. Ce que l’on appelle plus couramment : l’urbanisme.

VL : quels sont vos plus grands souvenirs d’architecture ?

VJ V-V : parmi les souvenirs qui ont marqué mon parcours d’architecte, il y a notamment :

  • le pavillon de Mies Van der Rohe à Barcelone,
  • la Falling Water House de Franck Lloyd Wright aux USA,
  • la cathédrale d’Oscar Niemeyer à Brasilia,
  • la villa Savoye de Le Corbusier à Poissy.

En revanche, l’architecture conceptuelle qui n’intègre pas la notion de durée dans le temps, la fonctionnalité et la maintenance du bâti est sans intérêt. Elle oublie l’origine de l’architecture, à savoir s’abriter d’un environnement, confortablement et à long terme.

VL : quelle est la responsabilité de l’architecte ?

VJ V-V : L’intérêt public de l’Architecture – loi du 3 janvier 1977 – responsabilise l’architecte dans sa mission de concepteur et bâtisseur d’espaces à vivre. L’Architecture est une utopie pragmatique. L’architecte doit d’abord concevoir des lieux que d’autres vont utiliser. Il doit aussi imaginer comment les réaliser en collaboration avec les ingénieurs et les entreprises du bâtiment.

L’architecte ne construit pas pour lui, encore moins pour un promoteur, mais pour des utilisateurs, les maîtres d’usage trop souvent oubliés !

VL : Comment enseignez-vous l’architecture à l’ensa Lyon ?

VJ V-V : à l’Ecole nationale supérieur d’architecture de Lyon, j’ai pour mission de faire découvrir aux étudiants l’environnement professionnel. Autrement dit, tout ce qui n’a pas attrait à la conception architecturale du projet mais à la pratique :

  • le fonctionnement de l’Ordre des architectes,
  • le port du titre d’architecte,
  • les devoirs professionnels et les règles du métier,
  • les acteurs liés à l’acte de bâtir, de l’équipe d’ingénierie aux entreprises, en passant par les contrôleurs techniques ou les administrations.

Mon objectif est de présenter de manière pragmatique la réalité du métier en dépassant les clichés du « concepteur génial » et sans contraintes !

VL : quelle réalisation recommanderiez- vous ?

VJ V-V : le concept de Mies Van der Rohe, « Less is more » est un de mes moteurs à notre époque où l’on met plus en avant l’image que le fond. Je ne suis pas une « fashion victim » de la vanité architecturale portée sur l’exceptionnel et les bâtiments de magazines! C’est pourquoi, je ne vous indiquerai pas de bâtiment plus qu’un autre, car je laisse à chacun de vos lecteurs le soin de se poser la question en visitant un bâtiment : « serai-je bien dans ce lieu ? ».

En tant qu’architecte, je suis plus attiré par les bâtiments où la technique constructive participe autant à la structure qu’à l’image du bâtiment. Ceux-ci ne doivent pas oublier son confort d’utilisation, en limitant la technologie dite « intelligente ». En d’autres termes, je crois aux vrais bâtiments passifs qui intègrent autant leur environnement que leur qualité constructive. Ils s’intègrent au paysage tout en offrant des espaces confortables à vivre et pour longtemps. Ainsi, l’utilisation, la maintenance et l’entretien ne deviennent pas des casse-têtes ou un gouffre financier !

Conférence à Lyon

Jeudi 7 juin à 10h30 à 11h15

Architecte, quel métier pour quel avenir ?

Victor John Vial-Voiron, architecte, Lyon

Président, Conseil Régional de l’Ordre des Architectes Rhône-Alpes

Cap Urba, Eurexpo

Zoom +

Zoom –